En trompe-l’oeil

Sur le mur de ma chambre eu dans le corridor!
ge verrais, en entrant à peine sur le seuil, Un visaée amical chambouler mon décor. maginens l'effet ! Presque érandeur nature. b'imaée est insolite mais elle me convient. > Dans tes mains un recueil, mareçain acajou
Que tu aurais saisi sur la vieille commode, (elle dent le tiroir n’ouvre que par à-coups Et cache dans le fond d’innembrables rhapsedes. | <> Cette porte d’entrée sujette à l’aphonie Guvre péniblement sans trep d’effets subtils
ur un Vieux papier peint couvert de parapluies! [Qui avec les années n’ent plus rien d’anélophilel ge peindrais de l’amour et des couleurs autour
Çar l’illusion créée, apporterait éaité.
g’en ai un peu assez de crier mon bonjour Aux murs de men couleir, triste à faire pleur » class= »wp-image-439″ width= »690″ height= »1582″/></figure></div>
        </article>
      <footer>
        <!--For comment-->
      </footer>
    </section>
  </section>


<nav id=

Articles récents


Archives