La rivière

Elle coulait lentement au milieu des forêts Les arbres se penchaïient sur son onde paisible,
Semant sur son passage quelques feuilles dorées
Dessinant des soleils, des cercles imperceptibles. Elle filait docile, les barques l'égayaient, Les rayons du soleil sur Les femmes rayonnent,
En milliers de facettes [a rivière coulait Clapotis de musique que les rames fredonnent. Elle devint lavoir au soleil de l'été,
Sous de longs oriflammes qu'emportait Le courant,
En traine de mariée au milieu des galets Des draps blancs serpentaient dans ces bouillonnements. Hélas toutes saisons ont leur lot de misères,
Venue droit des glaciers [onde devenait loup,
La rivière si calme s'emporte de colère Déborde de ses berges quand l'hiver devient fou. CLBF
27/06/2011