La corne du laitier

C’est par un beau matin de mai,
A laurore naissante, Que de son bec tendre strié Il vient se faire entendre. Plongée dans un demi-sommeil
Mon rêve se rebelle, Derrière la baie qui s'éveille
Danse une tourterelle. L'ingénue sans aucune gêne Sur Le toit se pavane, Mais j'aperçois Le chat « Gégène »
‘Un dur à cuire, un fan. Rrrou… Rrrou chante Le bel oiseau
Lissant ces douces ailes, Que fait ici ce gros ballot ? Fuis donc ! Fuis donc ma belle. L'affreux aiguise ses babines
Tapi comme un lézard,
Son œil sournois tel une épine
FEgratigne mon regard. (e 17
KL 2
F7 Se C2 Sonne la corne du laitier,
SRE Tiens ! L'heure de l'école 1 J'ai 10 ans, « Gégène » est fâché! LA CORNE DU LAITIER Le gel oseau s'envole
CLBF