Une lueur s’éveille

Cire Pueur g éveille… ml (Celui qui n'a point ou & printemps gracieux, Ce peut voi dans Ls cieux ses lots de noblesse.
(Ges instant de magie qui sofhent à nos yeux,
Louguil s’en vient fleurter, nous offrant ses promesses (Celle qui dun automne inquiet de met certaine
Dans un co1ps ennemi torturé de néant Ve voit que désespoir tout au bout de sa peine
Gublna tout L'iclas un sotiit flnbogant. Éoltat dune dévute où plus vien ne hanspire,
(Geli la ne saura ce que mourir veut dre. Des bus dans b silence affheté d'une nuit, Cv dans Couble dun monde où nul espoir quensie
Quand Uliver ocre une armée de pourguei ?
Verre / Vera mate ! Mere, ainsi nous sommes.
À muscler te peines sous l'assaut de combaé,
CH nest point de saisons où la folie des bommes.
Véent à briser W vie que Con donne icibas … ous ls pavat, enfouie, une lueur s éveille
Qmerceau de veudure a pointé; un bsurgeon.
Par son vente auvnde, lx où enfant sommeille,
Ce femme tenait d'une anière saison. … CLBF